Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Gentilés qui font le sel et le terroir de notre territoire.

Les Gentilés qui font le sel et le terroir de notre territoire.

Partout en France les habitants de chaque commune ont des noms,  ce n'est pas toujours facile de les deviner et c'est souvent l'une des premières questions des nouveaux arrivants dans une commune : Comment désigne-t-on ses habitants ?  

Sous ce terme mystérieux «gentilés» se cachent des dénominations des habitants d'un lieu donné - Ville, département, région ou pays. 

Un Bucco-Rhodanien est un habitant des Bouches-du-Rhône, un Altoséquanais un habitant des Hauts-de-Seine. Et savez-vous ce qu'est un Basco-Béarnais ? Un résident des Pyrénées-Atlantiques. Si certains gentilés, comme Parisiens ou Marseillais, sont faciles à deviner, d'autres sont beaucoup plus compliqués ou «chichiteux». Tenez, un Séquano-Dionysien, c'est quoi selon vous ? Un habitant de la Seine-Saint-Denis, le fameux «9-3» ! Chic, non ? Et un Mussipontain est un habitant de Pont-à-Mousson. Dans le genre «pourquoi faire simple quand ont peut faire compliqué», si vous décidez d'aller vivre dans la jolie ville d'Aguessac, dans L'Aveyron, vous ferez partie des 850 Nagassols, appellation qui n'a rien à voir avec le nom de la commune, mais tient d'une obscure raison historique. Et pas très loin de là, ceux de La Bastide-l'Évêque sont les Épiscopois. Là, malgré le capillotractage du gentilé, on discerne tout de même le rapport entre «évêque» et «épiscopat»...

Mais quelle est donc la règle qui préside à la formation des gentilés ? je vais vous décevoir : il n'y en a pas - sauf à remarquer que la plupart se terminent en ais, ien ou ois. Au point que, pour un même nom de ville, on peut opter pour des gentilés différents : les citoyens de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, sont les Vitriots, tandis que ceux de Vitry-le-François, dans la Marne, sont les Vitryas. 

La ville qui porte le nom le plus court en France est Y, qui s'écrit «Y». 

Joli, non ? Personnellement, ça me donne des envies de déménagement. Vous vous rendez compte du temps gagné quand vous remplissez des formulaires administratifs ? Les habitants d'Y (prononcez «i» tout simplement), sans doute frustrés d'un toponyme aussi court, ont décidé de se baptiser, beaucoup plus longuement, Ypsiloniens, d'après le nom grec de la lettre qui désigne leur lieu de résidence. 

Le gentilé n'étant qu'un usage, il n'y a pas de loi qui le régisse...ni même d'obligation à en avoir un. Certaines villes, villages et même départements n'ont pas de gentilé. Leurs résidents sont juste «les habitants de» tel ou tel endroit. 

En 2013, trois départements qui n'avaient pas de gentilé s'en sont dotés, ce sont ceux du Loiret, qui ont décidé de s'appeler Loirétains, ceux de la Somme devenus Samariens, et, plus surprenant, ceux d'Ille-et-Vilaine, qui ont opté pour Bretilliens. En 2018, ceux de l'Ain sont devenus des Aindinois.

Mais finalement, mon gentilé favori est celui des habitants de la blagueuse cité de Villechien, dans la Manche. Vous ne devinerez jamais comment ses 193 habitants ont décidé de s'appeler ....Ce sont les Toutouvillais. Un nom resté depuis le XIXe siècle, lorsque le curé avait adopté ce surnom affectueux pour ses ouailles.

Enfin ces dames de Frangy-en-Bresse sont à croquer avec leur gentilé très pâtissier  : elles sont des Frangypannes

Il y a certains villages où on se rendrait seulement pour photographier le panneau... Je suis certaine que, le long des routes françaises vous en avez déjà rencontré plus d'un ! 

Partons donc pour un tour de France de ces bourgades aux noms insolites. Souvent ces lieux sont aussi jolis que leur nom est original.

Non loin de Villechien, on trouve en Bretagne une petite ville du nom de Cast, dont les habitants se nomment les Castois (prononcez-le à voix haute pour saisir le charme de la chose) - Un peu plus à l'est, à Bouzillé dans le Maine-et-Loire,  la population composée de Buzilliacéens  est bien aise. 

Bonny-sur-Loire

Bonny-sur-Loire fait aussi preuve d'originalité pour son gentilé. Les habitants de cette commune se nomment...les Bonnychons ! Non, ce n'est pas une blague, et vous pourrez le vérifier en partant visiter cette ville située sur les bords de la Loire, en flânant dans ses rues historiques ou lors d'une promenade au coeur de la nature.

130 Bizouins sont hébergés à Bizou, une commune située dans le département de l'Orne en région Normande, mais l'histoire ne dit pas si les villageois sont plus affectueux ici qu'ailleurs.

Changeons d'ambiance avec les résidents de Longcochon dans le Jura. La commune aurait autrefois été appelée Longcouchant, car sa situation permet de voir le coucher du soleil pendant un long moment. Par la suite, le nom aurait été déformé en Longcochon.  De l'ancien nom de la commune viendrait le gentilé «couchetard»

Bonjour Angoisse !

Il est vrai que certains pourraient avoir quelques réticences à s'installer à Angoisse en Dordogne.  Pourtant, en plein Périgord vert, le village est tout ce qu'il y a de plus apaisant ! Son nom viendrait de l'occitan angoissa qui signifie «gorge», très probablement celle de la Loue, qui marque les frontières du village des Angoissais vivant dans une ville chaleureuse et sympathique...A l'opposé de son patronyme.

Pour un brin d'originalité, partez en direction de Luc-sur-Mer dans le Calvados qui est une station balnéaire très accueillante, ou vous croiserez ses habitants appelés les «Lutins».

Les Tréconniers,  pas plus cons que les autres,  sont originaires de Trécon, situé dans le département de la Marne en Champagne-Ardennes, et ils ne manquent pas d'humour,  la commune fait partie de l'Association des communes de France aux noms «burlesques et chantants», elle a rejoint ses cousines Simplé et Andouillé qui, toutes deux amusent la galerie en Mayenne. Certaines communes ont choisi de «rire d'elles-mêmes pour ne pas être la risée des autres». Bellebrune (Pas de Calais), Vatan (Indre), Poil (Nièvre) et les autres, toutes forces vives du Groupement des communes aux noms burlesques, ont profité de leur dénomination pour se faire un nom. Une faiblesse linguistique au départ peut être ainsi transformée en une force, en particulier touristique.

Des visiteurs, ou des acquéreurs pourraient se fendre la poire à Marans (Charente-Maritime) les rigolards peuvent faire un détour pour s'offrir un selfie devant le panneau de Clochemerle (Rhône) Tout au long de l'année, les comiques sont aussi prêts à faire un détour pour être photographiés devant le panneau  de « Beaufou » (Var) ou « Coubisou » (Aveyron). «A Corps-Nuds» en Ille-et-Vilaine, certains se font filmer en tenue d'Adam et Eve.  Cette ville pas pudique pour un sou serait-elle le repère des nudistes ? Ses habitants les Cornusiers  s'en amusent ! 

Bibiche...Est une commune Mosellane adossée au Luxembourg et à L’Allemagne. Aussitôt prononcé, le nom se mue en interjection, jaillit alors le souvenir toujours vivace de la figure grimaçante d'un Louis de Funès s'écriant :  «Ma biche !».   En fait de biche, c'est plutôt de castor dont il s'agit. Bibiche signifierait en effet «la rivière des castors», construit à partir du mot celte biber. Point de biches, donc, mais des castors et des hommes : les Bibichois. 

Musée Ernest Hébert à La Tronche

À La Tronche, limitrophe de Grenoble, les 6741 Tronchois ne tirent pas...la tronche ! D'ailleurs, ce nom insolite vient de truncata, signifiant «forêt coupée», car la commune accueillait à une certaine époque des dépôts de bois.  La Tronche porte le surnom agréable de petit Nice qui est dû à sa situation géographique privilégiée et ses conditions climatiques favorables.  La Ville abrite, entre autres, le musée des Sciences Médicales, situé dans le CHU, ouvert durant des expositions temporaires consacrées à la santé. Deuxième musée de renom : celui du peintre Ernest Hébert, cousin de Stendhal, où l'on visite son atelier notamment. 

Moisy dans le Loir-et-Cher, sur la route du château de Chambord ou de Blois, est une petite commune rurale de 365 Messiens.  Vous n'aurez peut-être pas vraiment envie de vous y arrêter ou d'y vivre tant son nom n'inspire rien de bien convaincant....

Bien entendu, ceci n'est qu'un petit échantillon,  Il reste encore tant de noms de villages insolites à découvrir comme :  La Conne, Villechauve, Villeperdue La Porcherie, Anus, Hébécrevon, Le Fion, La Trique, Montfroc, St Arnac, Le Cercueil, Plurien (ce qui n'est pas rien) ou encore Mouais et Priez, etc ....Sans oublier que dans le Grand Est, certains villages ont des noms presque imprononçables comme Schsindratzheim ou Pfulgriesheim. 

Oberschaeffolsheim

Le trio Niederschaeffolsheim, Mittelschaeffolsheim et Oberschaeffolsheim sont des villages qui ne sont pas voisins mais qui se trouvent autour de Strasbourg. Les trois villages partagent le mot «Schaffolsheim». Il signifie «le village du loup au javelot». Du coup, le premier est le village du loup au javelot du bas, le deuxième le village du loup au javelot du milieu,  et le troisième le village du loup au javelot du haut. Si ce n'est pas loufoque ça ! 

La langue alsacienne parlée par environ 800 000 personnes étant très proche de l'allemand, il faut pratiquement maîtriser la langue de Goethe, pour échanger avec les Alsaciens. Attention toutefois,  si l'Alsacien est un dialecte germanique, le coeur des Alsaciens est bien Français

Cette belle région est réputée pour sa légendaire joie de vivre typiquement rhénane, son sens de la fête et de l'accueil chaleureux !  Elle est une marque touristique exceptionnelle et c'est une chance incroyable. Une destination pleine d'attraits qu'apprécieront sans conteste les amateurs d'authenticité et de découvertes. L'Alsace est en effet particulièrement réputée pour son patrimoine architectural remarquable, ses myriades de maisons à colombages, ses façades fleuries,  ses paysages variés, une gastronomie renommée, des vignes à perte de vue et des vins célèbres, notamment le gewurztraminer.  Et puis il y a le bleu du ciel, surtout dans la région de Colmar (Kolmer)  connue pour être une des zones les plus ensoleillées de France.

Pour terminer, la cigogne  (de Storich) est un des symboles de la région,  tout comme le sont le bretzel, le Kougelhopf, le baeckeoffe, la choucroute (Sürkrüt), la flammekueche, les spätzles, le Bibeleskaes  et les petits gâteaux de Noël (d’ Wihnàchtsbredle). 

Kaysersberg ; gentilés : Kayserbergeois

Les autres choses que j'adore en Alsace ? Le dépaysement assuré et le fait qu'elle n'est pas loin de la Capitale,  deux heures de TGV et Hopla (Allez)  tu y es ! (comme disent les Alsaciens). 

Si vous décidez d'aller vivre en Alsace ou simplement la visiter, au préalable, livrez-vous à un petit entraînement pour prononcer les noms des villages : Scharrachbergheim, Krautergerstheim, Voegtlinshoffen, Helfrantzkirch....Et appréciez  la douce mélodie ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article