Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La dentelle de Calais ..Toute une histoire !

La dentelle est l'un des symboles du raffinement de la haute couture Française. 

 

Inventée au XVIe siècle à Venise, cette production s'installe rapidement en France est connaît son apogée au XVIIe siècle. À cette époque, vêtements mais aussi objets de la vie courante des nobles, comme les attelages de voitures, se couvrent de ces motifs ajourés, produits au fuseau, à l'aiguille, à la main ou au crochet. 

Louis XIII fait même promulguer des édits contre cette débauche ostentatoire, mais rien n'y fait. Sous le règne de Louis XIV, Colbert fait créer plusieurs manufactures. 

La Révolution porte un coup d'arrêt à cette production.

Mondialement réputée pour sa finesse, la richesse de ses fonds et la variété de ses motifs, la dentelle de Calais est devenue un produit d’exception.

La dentelle de Calais ..Toute une histoire !

L'histoire de cette dentelle commence par une fraude en 1816. C'est le début d'une aventure industrielle qui perdure toujours de nos jours et qui donne à ce produit une renommée hors normes. Un savoir faire français que beaucoup de pays nous envient.

L'industrie du tulle et de la dentelle nous est venue d'Angleterre en 1816, où industriels de Nottingham rivalisaient d'ingéniosité et d'innovation pour le tulle à la base de la dentelle. Les anglais ont été les premiers capables de réaliser une maille hexagonale unie et régulière. Au tout début du XIXe siècle, ce sont les maîtres incontestés de la fabrication du tulle mécanique. 

L'Angleterre veille jalousement à garder le monopole de cette technique et toute personne qui se rendait coupable d'exporter les métiers à tulle était passible de mort. 

Contrebandiers et industriels s'allièrent pour «délocaliser» la production et traversèrent la Manche pour installer un modeste atelier. C'est ainsi que le premier métier à tisser la dentelle - le métier leavers en bois - est arrivé en fraude à Calais, depuis Nottingham sur un bateau de pêche. D'autres suivirent avec des mécaniciens sachant les monter, les faire fonctionner et les entretenir. Ces hommes ( et femmes ) venus d'Angleterre, ont constitué la première communauté anglaise à Calais, associée à l'expansion de la dentelle. Par la suite, l'adjonction du système à cartes perforées dû à Jacquard, permettant de faire des motifs, a considérablement accru le potentiel industriel et commercial de la dentelle de Calais qui a été prisée et vendue dans toutes les grandes métropoles du monde, notamment New York, Boston, Chicago. 

Si l'invention est anglaise, si le premier métier à tisser arriva en fraude à Calais, ce sont bien les merveilleuses améliorations techniques apportées plus tard par les calaisiens qui contribuèrent à rendre unique cette dentelle tissée. 

Calais comptait, en 1910, plus de six cents fabricants et environ 1 000 métiers qui faisaient vivre la moitié de la cité. Aujourd'hui, le parc de métiers leavers français, quasi unique au monde, donne aux pôles de Calais et de Caudry l'exclusivité de la production de «Dentelles de Calais», marque déposée par la Fédération Française des Dentelles et des Broderies. 

La dentelle de Calais

En 2016, une quinzaine d'entreprises, d'origine familiale pour la plupart, perpétuent la tradition et s'adaptent en permanence aux modes de vie et aux demandes des clients : introduction des matières synthétiques dans les années 1950, de l'élasthanne pour l'obtention d'une dentelle stretch dans les années 80, des microfibres pour le confort et la douceur depuis une dizaine d'années et de l'utilisation de fibres végétales écologiques aujourd'hui. Cette dentelle est exportée à plus de trois quarts de sa production dans le monde entier. 

Synonyme de délicatesse, l'apparente fragilité de la dentelle est un leurre : sa texture tissée la rend indémaillable. Textile de haute technicité, objet de recherches design pour les dentelliers, elle est multiple. Aux teintes, textures, manipulations et broderies infinies, elle se veut transparente ou opaque, à motif floral ou abstrait, légère ou tridimensionnelle...quitte à devenir méconnaissable selon les techniques utilisées (tissage, tricotage, laser, broderie, impression, 3 D) 

Que ce soit Sonia Rykiel, Christian Dior, Jean-Paul Gaultier, Karl Lagerfeld, Christian Lacroix, et bien d'autres grands couturier, tous utilisent ou ont utilisé de la dentelle de Calais pour leurs créations. Les grands couturiers l'utilisent car elle est élégante, confortable et termine magnifiquement les accessoires et pièces de lingerie. 

Plus de soixante étapes sont nécessaires pour réaliser la moindre pièce. L'atelier de production est la phase la plus impressionnante, avec la mise en action des fameux métiers Leavers. De l'esquisse à l'expédition, six mois sont nécessaires pour réaliser toutes les étapes d'une chaîne dont la maîtrise est possédée par le culture tullière. 

  • Il y a d'abord l'esquisseur qui transcrit son idée sur un morceau de calque ou avec l'aide d'un ordinateur, puis selon les esquisses retenues, un metteur en cartes va les traduire en dessins techniquement réalisables.
  • Un pointeur intervient alors pour enregistrer tous les paramètres nécessaires à la réalisation de la dentelle. Chaque position de fil est pointée à l'aide d'un stylet, puis codée par un ordinateur qui ressort un barème. Vont en ressortir des cartons qui seront montés sur le métier à tisser encore appelé Jacquard dans le jargon.
  • Le metteur en oeuvre va alors s'occuper des réglages et préparer les 5 000 chariots et bobines contenus dans un métier.
  • Le tulliste est celui qui va conduire le métier Leavers. Il va veiller à la parfaite exécution de la dentelle.
  • Viennent ensuite les phases de raccommodage, teinture, apprêt, effilage, écaillage, découpage, sur-brodage, pliage et échantillonnage. 

La dentelle produite dans ces manufactures est toujours à la pointe du raffinement et savoir-faire comme en témoigne la robe ornée de dentelle de Caudry que portait Kate Middleton, lors de son mariage : 

Kate Middleton robe de mariée en dentelle de Calais

En avril 2011, la dentelle de Caudry est consacrée mondialement : La Maison Sophie Hallette voit l'un de ses dessins retravaillé sur le haut de la robe de la mariée. Cet événement sera relayé dans le monde entier et confirme l'importance de la place de Caudry comme principal centre de production de la dentelle mécanique Leavers.   

Le musée de la dentelle de Caudry, nous permet de découvrir cette production exceptionnelle qui requiert patience et minutie. Il est installé dans la fabrique de dentelle de Théophile et Jean-Baptise Carpentier qui date de 1898. Dans un bâtiment typique de l'architecture industrielle de l'époque, en briques et à la structure métallique. 

La Cité de la dentelle et de la mode située à Calais au coeur d'une authentique usine de dentelle de XIXe siècle, est le musée de référence de la dentelle tissée sur des métiers. A la fois musée de mode et musée industriel, ses vastes galeries présentent les techniques, la lingerie et la haute couture, les aspects les plus contemporains de ce textile haut de gamme. 

La cité de la mode de la dentelle de Calais

Le point d'orgue de la visite est la mise en fonctionnement des métiers à tisser la dentelle, monumentales machines de fonte qui produisent cette étoffe d'exception. Dans sa galerie des expositions, elle présente de grands couturiers ou de jeunes créateurs de renom (Cristobal, Balenciaga, Anne-Valérie Hash, Iris Van Herpen, etc ) Quant à la galerie d'actualité, elle est dédiée à la scène foisonnante de la création contemporaine en textile et mode.  

Une dentelle prisée dans le monde entier mais désormais en voie de disparition. La chine est passée par là, avec ses prix compétitifs, et la haute couture ne suffit plus à faire vivre une industrie jadis florissante. Dans les années 50, 30 000 salariés étaient encore employés à la production. Aujourd'hui, ils ne sont plus qu'une poignée. 

Malgré la mondialisation, la dentelle de Calais, comble de la féminité, s'affiche toujours avec finesse et s'efforce de continuer à cultiver le mythe, de faire rêver, de son regard clairsemé.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article