Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prague l'une des plus belles villes au monde !

Prague l'une des plus belles villes au monde !

Prague est la capitale de la République tchèque, centre administratif et culturel du pays, qui compte 1.309 millions d'habitants, Prague est sur le plan européen, un point de rencontre important des rapports commerciaux, politiques et culturels. La ville fut fondée au centre même du bassin bohème, sur les deux rives de la Vltava. Son nom «Praha» est mentionné depuis ses origines les plus reculées. Prague et ses coins pittoresques sont entourés de légendes, mythes, liés à des évènements historiques et aux anciens récits, souvent très colorés. Peu d'endroits au monde, hormis l'Italie, peuvent se vanter de pouvoir étaler en quelques kilomètres tant de merveilles. En visitant cette ville, l'enchantement est constant. Prague est une ville attrayante, non pas seulement pour les faits et évènements historiques, mais à cause de toute l'atmosphère qu'elle émane. 

Le Château de Prague 

Le château de Prague
Le château de Prague

Il constitue un ensemble extraordinaire d'importance mondiale, c'est un vrai trésor de styles divers, depuis le roman jusqu'à la contemporanéité. Il abrite une quantité d'oeuvres d'art et de monuments culturels précieux.  L'immense site du château se divise en trois cours, chacune renfermant des statues, fontaines et bâtiments de styles divers. La grille d'entrée rococo est sous la garde de deux géants de pierre et s'ouvre sur une première cour où sont bâtis les appartements du Président la la République, les espaces de réception et la porte Matthias et ses trois arches. La deuxième cour abrite la Chapelle Sainte-Croix (1756) construite pour conserver les reliques réunies pas Charles IV ; les écuries de Rodolphe II, aménagées pour des expositions temporaires et la Salle Espagnole qui expose des peintres renommés (Titien, Aachen, Rubens, etc.) La troisième cour abrite la fabuleuse Cathédrale Saint-Guy. 

Cathédrale ST Guy - Prague
Cathédrale ST Guy - Prague

La cathédrale fut fondée en 1344 par Jean de Luxembourg et ses fils Charles et Jan Jindrich, qui chargèrent de sa construction Mathieu d'Arras. Après le décès de celui-ci c'est Peter Parler qui prend la relève. Sa construction ne s'est achevée que six siècles plus tard. Sur le portail d'entrée, on remarque de nombreux bas relief en bronze illustrant les différentes grandes étapes de l'édification de la cathédrale, qui donnent une idée de l'immensité du projet. 

A l'intérieur, notre coup de cœur sera pour la chapelle Saint-Venceslas, première chapelle à droite, derrière le transept. Les parois de la chapelle sont ornées de peintures gothiques et renaissance, de pierres précieuses et semi-précieuses. Au milieu se trouve le tombeau de saint Venceslas et sa statue. Derrière le maître-autel, le flamboyant tombeau en argent de Saint-Jean Népomucène est prodigieux, il est l'œuvre de l'orfèvre J.J. Würth. Autre chef-d'œuvre de l'endroit, ses sublimes vitraux et une galerie de portraits sculptés des membres de la famille régnante, des archevêques, architectes et directeurs de chantier - au total 21 bustes de grès, des années 1374 - 1385.  Les œuvres de l'atelier de Peter Parler, se trouvent dans le triforium de la cathédrale, au dessus des arcades de l'impressionnante nef principale. 

Enfin, les magnifiques jardins datés de la Renaissance avec des fontaines chantantes, une maison du jeu de paume et une orangerie. 

La Ruelle d'Or 

Endroit pittoresque dans l'aire du Château, avec ses petites maisonnettes où habitaient jadis les orfèvres, archers et valets. Les maisonnettes construites au XVIe siècle sont réellement collées au mur d'enceinte. Les premiers locataires furent les archers du Château et il leur était interdit de percer des fenêtres dans le mur donnant sur l'ancienne douve (appelée le Fossé aux cerfs), de vendre ou sous louer leurs appartements.

Le Pont Charles lieu le plus visité de Prague 

La tour du côté de la vieille ville est considérée comme l'une des plus belles tours médiévales en Europe. Sa façade orientale est un joyau architectonique, richement orné par des sculptures. La voûte à nervures rayonnantes à son entrée fut réalisée après 1373.  

La plupart des visiteurs aiment traverser le «Chemin Royal» et même ceux qui choisissent eux-mêmes leur itinéraire, en flânant dans les rues, le rejoignent dans un endroit ou autre. Le chemin royal mène de la rue Cetetna, à travers la Place de la Vieille ville, la petite place dans la rue Karlova, de là au Pont Charles et continue ensuite par la rue Nerudova jusqu'au Château de Prague. 

Vous allez penser : Bien et quoi ? Cela veut dire que tous ceux qui ont traversé le Pont, arrivent aussi au Château ? Mais non ! Pour retourner du Château dans la vieille ville, vous avez plusieurs possibilités. Et je parie qu'au moins une moitié voudra traverser encore une fois le Pont Charles. Car c'est une belle promenade, le jour et la nuit, et chaque fois différente. Et on peut remarquer une chose : on ne se presse pas sur le pont Charles, sur les autres ponts oui, mais ici, on se balade, on le parcours plusieurs fois, de la Tour de la vieille ville jusqu'aux Tours de Mala Strana et retour. On peut aussi descendre à Kampa (Venise Pragoise) et retourner encore sur le pont. Ce pont de pierres, dont le premier nom fut Pont pragois, est une œuvre extraordinaire de l'art médiéval. Il prit seulement en 1870 le nom de son fondateur, l'empereur Charles IV, qui participa personnellement à l'inauguration de sa construction, le 9 juillet 1357. Quand le soir on se promène sur ce pont presque désert, on a l'impression de se trouver sur les planches d'un théâtre, entre les décors. Les lueurs pâles des lampes font que les gestes des 30 statues deviennent plus saisissants, comme voulant attirer l'attention des passants, prêtes à réciter leur histoire. De jour, on croise des musiciens et on voit des stands et des artistes proposant des peintures des paysages de Prague. 

Nous descendons le petit escalier au milieu du Pont Charles, et nous voici sur l'île de Kampa, un monde tranquille, où les maisons, serrées l'une contre l'autre, semblent sortir de l'eau directement du bras de la Vltava, appelé Certovka ou «Venise Pragoise». Il y a encore la roue du moulin de bois, témoin des temps passés,  qui tourne doucement. Cette petite ville dans la ville, proclamée deuxième plus belle île urbaine du monde est si époustouflante et dépaysante qu'elle nous paraissait irréelle au tout débutLa place Na Kampé est une élégante place bordée de nobles demeures anciennes, elle se prolonge par un beau parc.

La cité Juive 

Le «génie du lieu» enchante,  dans ces petites rues étroites et tortueuses il y a un calme surprenant, comme si une puissance mystérieuse invisible dirigeait nos pas et nous exhortait au silence, au recueillement et à la déférence. Les juifs appartiennent à l'histoire de la Bohème depuis ses origines. Les juifs furent toujours très doués pour le commerce, mais ils excellaient aussi dans d'autres professions, comme médecins ou fonctionnaires. Leur position de citoyens libres changea à la suite de la première croisade (1906-1099) et la haine l'emporta même à Prague. 

Le vieux cimetière Juif de Prague
Le vieux cimetière Juif de Prague

Le vieux cimetière Juif est un monument historique remarquable du vieux Prague, de renom mondial. Les pierres tombales datent du XVe siècle, jusqu'à 1787, quand Joseph II décréta l'interdiction d'enterrer au milieu des quartiers d'habitation. Il y a dans ce cimetière 12.000 tombeaux environ, la plus vieille pierre tombale, celle du savant et poète Abigdro Karo, date de 1439. L'étendue du cimetière devient bientôt trop étroite pour les besoins de la communauté juive de Prague. Et comme la coutume religieuse juive ne permet pas de liquider de vieilles tombes, on rapportait des terres et entassait de nouvelles couches pour enterrer les morts. Ainsi, à certains endroits, les tombes sont disposées jusqu'à douze étages. Durant ces opérations, les vieilles pierres tombales furent enlevées et de nouveau remises dans le terrain. Voici pourquoi cet entassement caractéristique des pierres tombales. 

Place de la Vieille Ville de Prague 

Tout est digne d'attention ici, sur la Place de la Vieille Ville, il faudrait des pages pour décrire point par point toutes les choses remarquables. Chaque maison, chaque pierre sur cette place a son histoire, et la Place elle-même naturellement aussi. Son histoire est très riche. Elle connut des cérémonies solennelles, des émeutes et aussi des exécutions, des scènes macabres. Toujours quand la nation eut à affronter des événements extraordinaires, la population se rassemblait Place de la vieille Ville, volontairement ou pas. Certains pour acclamer les vivats, d'autres pour serrer les poings. La place de la Vieille ville magnétise toujours les foules. Tout part de là. On regarde les magnifiques façades, on profite de l'ambiance faite par les musiciens, on se masse à chaque heure devant l'horloge astronomique où l'on guette avec impatience le défilé des apôtres avec le Christ bénissant, le son de la cloche du squelette, ainsi que les coquericos du coq qui terminent le spectacle, puis on monte en ascenseur en haut de la tour (celle de l'horloge) et ça vaut vraiment le coup ! Nous avons notamment parcouru les nombreuses ruelles piétonnes et biscornues que compte le quartier de la vieille ville. Une expérience enrichissante puisque le quartier compte de nombreuses petites échoppes pleines de charme avec des commerçants très chaleureux. 

Place de la Vieille Ville - Prague

Ce n'est pas sans fondement, si j'affirme que Prague est un joyau, un trésor artistique. C'est en se promenant dans cette ville que l'on remarque combien on est entourés d'œuvres d'art richissimes partout. La partie historique de la ville est une galerie artistique en plein air, ouverte à tous les visiteurs qui s'y intéressent. Et vous pouvez cent fois traverser la même rue, passer cent fois devant les mêmes palais ou églises, et toujours encore vous y trouverez quelque chose qui vous surprend. Dans Prague, il faut se promener avec les yeux ouverts et bien observer les édifices de genres et styles divers, comme ils s'assortissent, comme ils s'entendent, en formant un ensemble harmonieux, comme s'ils voulaient démontrer que l'harmonie et l'entente est toujours possible entre deux œuvres de qualité, mêmes si elles datent de siècles ou époques très éloignées l'un de l'autre. 

Par exemple, en gardant la tête haute, on repère une statue plus qu'originale, le Man Hanging Out, représentant le père de la psychanalyse, Sigmund Freud, suspendu par une main, et se demandant s'il vaut mieux tenir ou lâcher prise....

Prague et la musique

voici deux notions qui s'assortissent à la perfection. On dit que chaque Tchèque est mélomane, sinon musicien. La musique classique occupe une place importante dans la vie de Prague et de ses habitants. Prague est la ville d'adoption ou de naissance de Mozart, Smetana, Dvorak, Janacekou ou encore Martinu. Et à Prague, il y a des concerts tous les jours, que de soit dans les salles de concert, dans de vieux palais, dans les galeries d'art, dans les églises, jardins et parcs, partout vous pouvez écouter de la musique. Même appuyé sur la balustrade du pont Charles, vous allez entendre le chant ensorceleur de la rivière. La polyphonie de l'eau glissant sur le petit barrage et résonnant dans le tourbillon d'un rapide, avec au-dessus le beau panorama du château illuminé... Mais cela dépend de chacun, de son goût uniquement, quel genre de musique on veut entendre et dans quelle ambiance. 

Le Monastère de Strahov 

En scrutant le beau panorama du Château de Prague, à partir du Quai Smetana, nos yeux s'arrêtent inévitablement sur un superbe édifice blanc avec une église et deux tours, enchâssé dans la monture verte du parc qui l'entoure. Voici le couvent des Prémontrés de Strahov ! 

Monastère de Strahov - Prague
Monastère de Strahov

Il fut fondé en 1140 par le prince Vladislav II (plus tard roi de Bohème), à l'initiative de l'évêque d'Olomouc, Jindrich Zdik. Les bases primitivement romanes du couvent et de l'église abbatiale sont conservées. Les prémontrés refusent les richesses et la vie aisée, ils soignent surtout la vie spirituelle. Activité pratique et spirituelle, harmonieusement alliées, se reflètent dans l'histoire du couvent qui, jouissant de la faveur du souverain, fleurissait et se développait, en devenant bientôt un important centre culturel du pays. Le couvent de Strahov connut, à travers son histoire, des années d'essor, ainsi que des années de décadence. Comme circonstance heureuse considérons le fait qu'il eut toujours des supérieurs instruits et d'un haut niveau culturel, qui favorisaient les études et voulaient que le monastère excelle dans le domaine des sciences. L'essor des travaux de construction allait de pair avec la croissance de la passion pour les collections. 

Chacun des supérieurs enrichissait la collection précieuse des manuscrits et livres. Les architectes de l'époque baroque construisirent l'habitacle digne des trésors qu'il abritait. En 1950, comme d'autres ordres monastiques, celui des Prémontrés aussi fut liquidé et le monastère transformé en musée de la littérature tchèque. Après 1989, les prémontrés rentrèrent et s'installèrent de nouveau à Strahov, pour continuer leur œuvre culturelle, la mission de leur ordre éclairé. 

La Croix d'Or constitue le cœur de la cité moderne

La place Venceslas, avec la statue équestre de saint Venceslas, patron de la Bohême, fut projetée comme l'axe fondamental de la conception urbaniste grandiose par le roi de Bohême et empereur germanique Charles IV,  qui posa personnellement, en 1348, la première pierre du nouveau quartier : La nouvelle ville de Prague. 

Derrière la statue de Venceslas,  le musée national qui fut achevé en 1890. Ce palais néo-Renaissance est richement orné d'œuvres picturales et sculpturales exécutées par les meilleurs artistes tchèques du XIXe siècle. 

La Place Venceslas est celle où les gens se rassemblaient à toutes les occasions importantes. Chaque jour anniversaire de l'occupation de la Tchécoslovaquie par l'Armée soviétique, depuis le 21 août 1968, eurent lieu, Place Venceslas, des heurts violents entre ceux qui ne pouvaient ou ne voulaient pas oublier et ceux qui par contre auraient voulu oublier et se montrèrent disposés à servir, pour de l'argent, le mensonge et la lâcheté ignoble. Les manifestations sur la Place Venceslas constituent un chapitre particulier dans l'histoire de la ville. Les plus grandes furent celles en novembre 1989. L'esprit de concorde, animé par la volonté commune de renverser le régime odieux et de respirer librement après quarante ans d'oppression, qui aboutit à la révolution «de velours», est toujours présent sur la Place Venceslas. La place autour de la statue équestre de St Venceslas est considérée comme un monument commémoratif des victimes du communisme, de tous les courageux qui ne se sont pas tus et qui continuaient à lutter pour la liberté et la vérité, ces valeurs impérissables. 

L'avenue Venceslas
L'avenue Venceslas

L'avenue Venceslas, entourée de nombreux restaurants, hôtels ou grands magasins est un peu considérée comme les Champs-Elysées de Prague. Beaucoup de ses façades sont remarquables et de styles très différents.  La nuit c'est l'endroit de plus animé de la capitale. Oublions la force magique des ruelles de la Vieille ville, «La croix d'or» offre des centaines d'attrape-touristes, vous pouvez passez des moments très agréables dans des petits cafés somptueux, les grands passages modernes, etc. Ce sont des endroits fastueux étalant la vie luxueuse du grand monde. 

Le métro de Prague est une curiosité 

On peut même y bénéficier de services atypiques tel qu'un porteur de bagages ou un wagon pour célibataires...Véridique !

La ville de Prague est pratiquement cinq fois plus étendue que Paris et on peut parcourir les grandes distances en un rien de temps. Le métro de Prague est récent (1978) confortable et sécurisant. Les escalators du métro sont souvent vertigineux !  Le tunnel entre les stations Hradcanska et Malostranska descend jusqu'à 68 mètres de profondeur.  On y accède grâce à un escalator roulant de 87 mètres,  ce qui en fait un des plus longs de l'Union européenne. La montée ou la descente se font en 2 minutes et 15 secondes. Je peux vous assurer que sur cet escalator on sent passer les courants d'air ! 

Prague a aussi sa tour Eiffel bien à elle

La construction de la tour,  a été initiée par les membres du Club de randonneurs Tchèques, revenus enchantés par la tour Eiffel à Paris. Située sur le Mont Petrin, elle a été érigée en 1891.

Pour accéder à la tour,  haute de 63.5 mètres, il faut monter environ 300 marches, ou prendre l'ascenseur.  Sa plateforme la plus élevé abrite la verrière d'observation. De là on profite d'une vue panoramique sur la ville et au-delà, aussi loin que nos yeux nous le permettent. 

Il ne s'agit pas d'une réplique à proprement parler mais elle d'inspiration technologique de la tour Eiffel. En effet, elles partagent cette construction métallique faite d'entretoisements maintenant une architecture verticale allant en largeur décroissante. Il y a aussi un autre point commun, c'est que les 2e et 3e étages de la tour Eiffel sont similaires, dans leurs dispositions, aux deux étages de la tour tchèque. Mais la ressemblance s'arrête là, car celle-ci est faite en réalité d'un pylône cylindrique entouré d'une armature métallique entretoisée, et elle est octogonale, là où la tour Eiffel a un plan carré.  Cette tour semble donc très similaire au premier coup d'oeil, mais en fait elle diffère beaucoup de la tour parisienne.  Et sensation étrange, la tour balance un peu quand le vent se lève..

A Prague, les vues d'en haut sont nombreuses, elles aident non seulement à avoir une meilleure vision de la ville, mais elles permettent aussi de quitter la foule, ne serait-ce que pour une petite heure, ce qui fait toujours du bien ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article